Salle René-Lazare samedi soir dernier, les pompiers ont fêté leur patronne Sainte-Barbe, après une messe à l’église Saint-Romain. Une Sainte-Barbe un peu particulière au vu des changements dans le secteur administratif : changement de visages ou changement de périmètre des territoires des centres de secours. Le capitaine Arnaud Campagnet, chef du centre de Targon a fait un point sur les statistiques. Cette année encore, elles sont impressionnantes car l’activité opérationnelle a tendance à exploser en Gironde. Pour mémoire en 2015, 105 000 opérations ont été comptabilisées, contre 136 427 en 2019.

Une cadence en hausse

Au niveau du centre de Targon, à effectif constant, en 2015 on dénombrait 480 sorties de secours, et en 2019, elles étaient 726. « La charge opérationnelle devient de plus en plus difficile à tenir, ainsi que le financement car il a fallu pour maintenir cette cadence, développer des modes d’organisation, faire des économies et faire appel aux élus locaux qui ont unanimement répondu présents et je les remercie pour leur soutien et leur bienveillance à l’encontre de leurs sapeurs pompiers », a-t-il précisé.

« Il est souhaitable de maintenir une qualité de service en faisant appel à des volontaires pour venir gonfler les effectifs du centre. Les pompiers ont la volonté, l’envie de servir et la valeur du sacrifice », a rajouté le lieutenant-colonel Jean-Luc Lagardère, chef du groupement Sud-Est. Celui-ci a également annoncé le départ du capitaine Arnaud Compagnet pour le centre de secours de Créon au 1er février et l’a remercié pour son engagement et son énergie au centre de Targon durant ces quatre années.

Il sera remplacé par le lieutenant Willy Bernard, actuel chef de centre à Sauveterre-de-Guyenne. Michel Brun, vice-président de la communauté des communes rurales de l’Entre-deux-Mers, et Richard Pezat, maire de Targon, ont fait part de leur gratitude vis-à-vis des sapeurs pompiers pour leur disponibilité, leur abnégation et la solidarité dont ils font preuve à chaque instant.

Richard Pezat a déploré les agressions subies par les sapeurs pompiers en France et qui selon lui, dénotent un manque total de respect envers la profession (1).

(1) Étaient également présents : Christian Salvador président de l’amicale des sapeurs pompiers, le général Martial ancien chef de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris et des élus du canton Targonnais.