Perceval, un service pour signaler en ligne une fraude à la carte bancaire

Perceval, un service pour signaler en ligne une fraude à la carte bancaire

Vous avez été victime d’un usage frauduleux  de votre carte bancaire ?

En consultant vos comptes, si vous suspectez qu’un paiement par carte bleue ne vient pas de vous, il convient de contacter votre banque pour l’informer et lui demander le remboursement. Il est conseillé de déclarer ces faits préalablement aux forces de l’ordre (police ou gendarmerie).

Vous êtes victime d’une fraude à la carte bancaire si vous réunissez toutes les conditions suivantes :

  • Les coordonnées de votre carte bancaire ont été utilisées pour faire des achats en ligne
  • Vous n’êtes pas à l’origine de l’achat (et il ne s’agit pas non plus de l’achat d’un autre utilisateur habituel de la carte)
  • La carte bancaire est toujours en votre possession

Après avoir fait opposition sur votre carte bancaire auprès de votre banque, signalez directement en ligne cette fraude aux forces de l’ordre par le biais du nouveau téléservice intitulé Perceval.

Pour réaliser ce signalement en ligne, il vous faut :

Ce signalement doit permettre d’aider la Police et la Gendarmerie à identifier les auteurs d’appropriations frauduleuses et de recels de numéros de cartes bancaires.

Une fois ce signalement effectué, vous recevrez un récépissé que vous pourrez présenter à votre banque afin de vous faciliter la demande de remboursement des opérations bancaires litigieuses auprès de celle-ci.

Attention néanmoins, ce récépissé ne vous dispense pas de déposer plainte auprès des services compétents.

Rappel : En matière d’utilisation de votre carte bancaire, il est notamment recommandé :

  • de ne pas répondre à un courriel vous demandant vos numéros de carte bancaire ;
  • de ne pas mentionner vos numéros de carte bancaire dans un courriel même envoyé à un proche ;
  • de mettre à jour vos outils informatiques (antivirus, navigateurs…) ;
  • de ne pas utiliser un ordinateur public pour faire un achat en ligne.

Si les banques peuvent fixer le montant des frais bancaires qu’elles appliquent, il y a toutefois certains plafonds définis par la loi, afin d’éviter les excès. Par ailleurs, un établissement bancaire doit permettre à ses clients d’effectuer des retraits en espèces aux distributeurs automatiques de son réseau sans appliquer de frais pour ces opérations.

Les frais plafonnés concernent les situations de difficultés financières, notamment les frais appliqués en cas de dépassement du découvert autorisé.
Les banques ne peuvent pas appliquer plus de 8€ de frais par opération, dans la limite de 80€ par mois. 

De la même manière, les frais de rejet de chèque ou prélèvements sont limités comme suit :

  • 30€ pour un chèque inférieur ou égal à 50€
  • 50€ pour un chèque supérieur à 50€
  • 20€ pour un rejet d’un paiement fait par un autre moyen (prélèvement et virements notamment)

Ces rejets sont très coûteux aussi bien pour le client que pour la banque, et entachent souvent la relation entre l’établissement et son client. C’est pourquoi des banques – appelées “néobanques” – proposent des comptes sans ces services sensibles, comme par exemple le découvert autorisé ou les chéquiers.

Publié dans Non classé